La veille, des outils

Bien qu’en matière de veille Internet ne soit pas la panacée, il faut tout de même reconnaître que cet outil a permis de réduire de manière drastique le coût d’accès à l’information. Cependant, avec l’avènement du Web 2.0, Internet est devenu un espace gigantesque au sein duquel transite quotidiennement un nombre incalculable de données et d’informations potentiellement utiles pour une organisation. Afin de mettre un peu d’ordre dans un espace chaotique et nous permettre d’accéder rapidement à de l’information pertinente et intéressante, de nombreux logiciels, gratuits ou nécessitant une licence (bien sur payante) d’utilisation, sont apparus.

schéma veille 1Aujourd’hui, il est possible de couvrir l’ensemble du processus de veille (cycle du renseignement) en utilisant des outils gratuits. Cependant, contrairement aux outils payants qui peuvent assurer à eux seuls tout ou partie du processus de veille, les outils gratuits ne couvrent généralement qu’une seule étape de ce processus (mais pas de généralisation hâtive, certains outils gratuits proposés par une certaine firme de Mountain View proposent des fonctionnalités assez avancées).

L’idée de ce billet n’est pas de réaliser un tutoriel de mise en place d’une cellule de veille en utilisant les outils gratuits (ce sera fait ultérieurement avec une présentation poussée des principaux outils à mobiliser pour chaque étape du processus) mais bien de démontrer qu’il est tout a fait concevable de mettre en place une veille sans se ruiner (les outils de veille proposés par les sociétés spécialisées étant généralement plutôt onéreux).

Mon approche se focalisera donc essentiellement sur les types d’outils pouvant être mobilisés (en donnant un ou deux exemple) et non pas sur les outils en eux mêmes.

Première étape: le sourcingEvUTHLPc-recherche-internet-s-

Identifier les sources d’informations pertinentes, un besoin vital. effectivement réaliser un mauvais sourcing peut conduire aux problématiques suivantes:

  • Surinformation (ou infobésité): Trop d’informations tue l’information. Effectivement, en cas de sourcing trop large, le risque est vite de se retrouver noyer sous le "bruit", c’est à dire de l’information peu utile. De plus, les capacités cognitives de traitement de l’information par un individu étant naturellement limitées, le risque de passer à côté d’informations importantes en cas de sourcing trop large est élevé.
  • Désinformation: Si les sources sélectionnées ne sont pas fiables
  • Sous-information: En cas de sourcing trop étroit, la possibilité de passer à côté d’informations importantes est élevé.

Le sourcing est donc une étape vitale puisqu’il va impacter directement les résultats de votre veille. Cette étape est également extrêmement délicate tant les sources d’informations sont aujourd’hui nombreuses sur la toile (presse générale et spécialisée, forums, blogs, réseaux sociaux, sites et blogs d’entreprises…). Heureusement, pour optimiser la recherche de sources d’informations pertinentes et fiables, il existe plusieurs outils:

  • Les moteurs de recherche: Utiliser les moteurs de recherche généraliste (Google, Bing, Yahoo & autres) c’est bien mais ce n’est pas la panacée. Même si vous pouvez affiner vos résultats en utilisant certaines commandes (opérateur boléens et autres commandes des moteurs de recherche), l’utilisation de moteurs de recherche spécialisés est vivement conseillée (moteurs dédiés aux blogs, moteurs dédiés aux réseaux sociaux, moteurs de recherche de forums…). Pour avoir un aperçu de quelques uns de ces blogs, je vous invite à vous rendre ici.
  • Les analyseurs de site Web et de comptes de réseaux sociaux: Pour s’assurer de la pertinence des informations publiées sur un site, il peut s’avérer utile de réaliser un rapide diagnostic du site pour vérifier sa popularité (généralement gage d’une certaine crédibilité). Certains moteurs de recherche vous propose directement des indicateurs pour mesurer la popularité d’un site Web (c’est par exemple le cas de certains moteurs de recherche dédiés aux blogs), mais il existe également des outils permettant de générer très rapidement un diagnostic du site Web en question. Pour les comptes de réseaux sociaux, dresser une petite analyse rapide des comptes cibles permet de vérifier la popularité et la fiabilité d’un compte (nombre de retweets et de citations, profil de ses suiveurs et de ses retweeteurs…).

Etape intermédiaire, la curation de vos sources d’informations.

Imaginons que vous vous retrouviez face à un dilemme. Vous avez trouvé un site intéressant, fiable qui publie des informations qui peuvent vous intéresser. malheureusement, ces informations ne représentent qu’un dixième des informations publiées sur le site en question. Vous vous dîtes, que vous avez le choix entre intégrer ce site dans votre sourcing et agréger de l’information inutile, où laisser tomber cette source et espérer trouver un autre site aussi fiable qui ne publie que du contenu qui vous intéresse. Il y a une troisième option: mettre en place un filtre sur les informations en provenance de site Web.

par exemple, si vous avez pris la décision de collecter l’information en utilisant les flux RSS, il vous est tout a fait possible de mettre en place un filtre par mots clés sur ces derniers (en utilisant yahoo pipes ou feedrinse par exemple).

Autre problème potentiel: le site qui vous intéresser ne propose aucun moyen pour le suivre… Vous pouvez tout a fait générer un flux RSS sur ce site en utilisant un outil comme page2rss ou utiliser un crawler qui vous avertira par email de tout changement intervenu sur le site en question.

veille_emploiLa collecte d’informations

Une fois vos sources d’informations identifiées, vos filtres posés, il vous faut choisir un outil qui collectera automatiquement les données en provenance des sites web identifiés comme sources d’informations pertinentes.

Pour ce faire, l’outil le plus répandu et le plus populaire est bien évidemment l’agrégateur de flux RSS. Les agrégateurs de flux RSS sont généralement gratuits et il en existe un nombre impressionnant. Ces agrégateurs ont également l’avantage d’être disponible soit dans le cloud (plus visuel et bien souvent plus facile à configurer) soit en logiciel dur (les premiers proposent généralement des applications mobiles).

De plus, il est possible aujourd’hui de surveiller à la fois des sources type sites Web et blogs via son agrégateur de flux RSS (ces sites proposant généralement d’intégrer leurs flux via un lien dédié) mais également du contenu en provenance des réseaux sociaux:

  • En créant un flux RSS à partir de la timeline d’un compte Twitter (en utilisant twitter2rss par exemple), et/ou à partir d’un compte Youtube (en utilisant l’url suivante et en remplaçant XXX par le nom de la chaîne youtube: http://gdata.youtube.com/feeds/base/users/XXX/uploads). Il est également possible de générer des flux à partir des comptes Instagram, Pinterest…
  • D’utiliser un agrégateur de flux RSS permettant l’agrégation des réseaux sociaux (comme Netvibes ou Bloglines)
  • D’utiliser un agrégateur life-stream (type hootsuite, seesmic ou encore Yoono) vous permettant d’intégrer directement vos flux RSS.

A ce jour, les agrégateurs de flux RSS et certains agrégateurs life-stream (dans une moindre mesure car encore trop axés sur les réseaux sociaux) constituent les outils les plus intéressants pour centraliser sa collecte d’informations

Une autre solution peut être d’utilisée des crawlers pour surveiller différents sites Web. Cependant, ces outils vous prévenant par mail dès qu’un changement sur une page web ou un site est détecté, il est évident qu’ils ne sont que peu adaptés pour une veille sur des sources d’informations multiples et variées (risque d’engorgement de la boîte mail).

analyse-informationTraiter et analyser les informations

Même si certains logiciels (généralement payants) sont capables de "traiter" (dans une certaine mesure) l’information, l’intervention humaine est toujours nécessaire pour fournir une analyse détaillée et pertinente des informations collectées.

Même si aucune machine ni aucun logiciel ne peut (pour le moment) se substituer à l’humain pour cette étape, il est tout de même possible de faciliter l’analyse d’informations, en plaçant des filtres pour éviter "le bruit" (voir ci dessus) ou encore en hiérarchisant cette dernière.

Par exemple, si vous avez identifié certaines sources d’informations comme très importantes et que vous souhaitez être averti en temps réel de toutes modifications intervenant sur le site/ le compte de réseau social de la dite source, vous pouvez utiliser l’outil "If This, Then That". Effectivement cet outil, très bien pensé, vous permet de mettre en relation différents éléments, en choisissant parmi une liste le "this" et le that". Par exemple, vous pouvez automatisé la publication de vos tweets à partir de votre compte Google reader (if Tag "X" in Google reader, then post a tweet), recevoir un SMS si un nouveau contenu RSS apparaît dans un flux… Les possibilités offertes par cet outil sont remarquables et certaines combinaisons peuvent vous permettre d’être informé en temps réel de tout changement intervenant sur la page/ le compte d’une de vos sources d’informations.

Bien évidemment, tout traitement et/ou transformation de l’information en vue de la rendre intelligible ne peut être effectué par un logiciel.

Diffuser les résultats de sa veille

Les outils pour diffuser sa veille aux décideurs sont nombreux, cependant leur utilisation n’est valable que si les décideurs ne souhaitent obtenir que de l’information "brute" (c’est à dire qui n’a pas fait l’objet d’un traitement et d’une transformation par le veilleur, donc si le rôle de ce dernier est axé sur la collecte).

  • Très en vogue actuellement, les outils de curation manuels, semi-automatiques ou automatiques sont intéressants pour diffuser les résultats d’une veille. Marie-Laure MALINGRE et Alexandre SERRES de l’URFIST de Rennes ont d’ailleurs réalisé une présentation sur cette méthode de diffusion, disponible ici:
Notons que certains agrégateurs de flux RSS vous proposent de diffuser directement les informations agrégées vers l’outil de curation (Exemple: Google Reader et Posterous).
  • Diffuser directement les résultats agrégés par son lecteur de flux RSS (Possible avec Netvives et Bloglines notamment).
  • Autre solution, IFTTT, solution qui a déjà été proposée plus haut, qui est un outil, encore une fois, remarquable mais surtout utile pour agréger de l’information en temps réel (si vous ne voulez pas engorgé la boîte mail de votre manager, ce n’est surement pas une bonne idée).
  • Plus classique, les gestionnaires de favoris tel que Digg ou Delicious qui vous permettent de sélectionner plusieurs pages, de les trier par taxonomie et de les partager.
  • Si votre manager préfère les formats PDF/Word , des outils comme Zinepal permettent de générer des fichiers PDF à partir d’un ou de plusieurs flux RSS. Attention tout de même, si cela marche parfaitement pour certains sites, pour d’autres les résultats sont catastrophiques.

Il existe bien d’autres outils gratuits pour couvrir les différentes étapes du processus de veille mais encore une fois, l’idée de ce billet n’était que de présenter qu’il est tout a fait concevable de mettre en place une cellule de veille, dédiée à la surveillance des sources Internet, en utilisant les outils gratuits du Web 2.0.

J’aurai l’occasion de revenir sur chacune de ces étapes en présentant leurs facteurs clés de succès et une liste quasi exhaustive des outils pouvant être mobilisés pour chacune d’elles. En attendant, si vous souhaitez approfondir cet article et avoir une vision des différents outils du Web 2.0, je vous invite à consulter la cartographie des outils de veille du Web 2.0.

To be continued…

  1. Pas encore de commentaire.
  1. 16 janvier 2013 à 19 h 22 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 94 autres abonnés

%d bloggers like this: